Les Tsingys de Bemaraha

Le 1er et principal site extraordinaire de Madagascar inscrit au patrimoine de l’UNESCO est la Réserve Naturelle Intégrale du Tsingy de Bemaraha, dans la région du centre ouest. « Les 152 000 ha offrent une grande diversité des structures géomorphologiques. Il s’agit d’une véritable cathédrale de calcaires et offre l’un des paysages naturels les plus spectaculaires de la Grande île et même du monde. La partie occidentale du plateau présente un relief très déchiqueté ou lapiezée, recouverte en grande partie par la forêt dense sèche et décidue. Dans sa partie orientale, la forêt est entrecoupée de savanes. »
L’accès reste long et difficile, un 4×4 est essentiel. Il est donc préférable de joindre un groupe. Comptez alors ½ journée de Belo-sur-Tsiribihna pour y aller, 1 journée complète entre les grands Tsingys le matin et les petits l’après-midi et une journée pour le retour vers Morondava. Cela se combine bien avec la descente de la rivière Tsiribihna pour un tour sur une semaine, ou sinon s’organise à Morondava.
La piste de Belo à Bekopaka fait 100km. Elle est régulièrement coupée par des torrents formés par les pluies et cyclones. Il y alors des déviations, mais parfois qui sont pires que la principale. Il faut vraiment un chauffeur talentueux et expérimenté pour traverser les coulées de boue et autres rivières ! Il est fréquent de voir un véhicule en panne ou embourbé, mais la solidarité entre chauffeurs est exemplaire ! Mieux vaut toutefois ne pas être le dernier de la journée ! L’arrivée de nuit est exténuante pour les passagers, que dire des chauffeurs ! Cela force le respect !
C’est le grand jour, on enfile des baudriers pour un passage en via ferratta. Vraiment pas nécessaire comparé à ce que l’on peut voir au nord de l’Italie (Lac de Garde), mais rend le site accessible à un plus large public. Les formations géologiques impressionnent ! Des gros cailloux découpés à la hache ! On s’amuse à reconnaître des formes dedans.

Le circuit des petits Tsingys a un aspect labyrinthe sympa, on monte et descends, passons entre les blocs, la voie ne que 40 cm de largeur ou de hauteur ! Un peu plus de faune et flore, on croise un groupe de lémuriens bruns.

Belle journée, qui vaut l’effort de la piste, si on considère la piste comme partie intégrante du voyage. Joli cadeau d’anniversaire pour David, qui a 37 ans aujourd’hui ! On finit tous en discothèque pour célébrer cela.
Je rencontre un couple de Réunionnais qui vient de descendre l’autre rivière, la Manambolo qui arrive à Bekopaka, en pirogue, mais leur vélo dessus ! Le site des grands Tsingys est à 17km de piste de Bekopaka, 90 min en 4×4. Je me disais justement que la faire en VTT serait très sympa, et aussi rapide.
De même pour la piste principale, les 200km de Bekopaka à Morondava. Pas des plus faciles, mais jouable en VTT, sur 2 ou 3j. Comme d’habitude, les gros trous dans la piste sont parmi les passages les plus ardus en 4×4, mais beaucoup moins en VTT. Par contre 4×4 peut voler sur des parties sableuses, qui peuvent être galère à vélo. Les passages boueux ou de rivière, les seuls pour lesquels on active le mode 4×4, sont surement les plus délicates aussi en VTT.
Pour continuer vers Morondava, il faut d’abord reprendre la même piste vers Belo, traverser la rivière, puis continuer la piste vers le sud.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.